Filaments spéciaux – Les flexibles

Lors de notre dernier article sur les filaments spéciaux, nous avions abordé un aspect plutôt décoratif avec des filaments reprenant l’aspect du bois ou de métaux.

Aujourd’hui nous allons parler de la famille des filaments flexibles, qui ouvrent des possibilités techniques intéressantes !

Les filaments flexibles, comment et pourquoi faire ?

Derrière cette appellation générique se cachent différents plastiques aux propriétés différentes, mais qui ont tous en commun une certaine flexibilité ou élasticité, ce qui les rend intéressants en comparaison avec les classiques ABS/PLA/… qui ne tolèrent que très peu ce type de contraintes.

Une « certaine » flexibilité … comment la mesurer ? Il existe une échelle de dureté Shore qui vous aidera à vous y retrouver.

Les filaments flexibles pour l’impression 3D sont le plus souvent notés dans l’échelle A, celle au centre du schéma.

Si l’on prend des exemples de filaments bien connus de la marque Ninjatek :

  • Le filament Ninjaflex a un shore 85A
  • Le Cheetah a un shore 95A
  • Le Semiflex a un shore 98A

Bien sûr rien ne remplacera l’expérience, car la réaction du matériau sera différente en fonction de l’épaisseur de votre pièce, du remplissage …

Pièce imprimée en Semiflex sur une imprimante Scalar L

Quels usages pour les filaments flexibles ? Voici quelques exemples rapides :

  • Refaire sur mesure des patins pour meubles et chaises
  • Des caches, pour appareil photo par exemple, qui demanderaient à être imprimés avec une grande précision si la matière n’était pas flexible
  • Des pneus pour modèle réduit de voiture
  • Pour les bricoleurs, des pièces anti-vibration à placer sous un moteur
  • … à vous de voir !

Comment imprimer en filament flexible

Une question qui revient souvent : mon imprimante 3D peut-elle ou non imprimer avec du filament flexible ?

La réponse est complexe mais voici quelques éléments qui vous aideront à y voir plus clair :

  • Des imprimantes ayant un extrudeur en Bowden auront beaucoup (beaucoup !) de difficulté à passer le filament flexible, car celui-ci est délicat à pousser sur de longues distance (voir notre article précédent sur le sujet)
  • Un plateau chauffant n’est pas toujours nécessaire, se référer à la fiche technique du matériau qui vous intéresse
  • Lorsque l’on charge le filament un peu trop vite, il peut avoir tendance à s’enrouler autour de l’extrudeur plutôt qu’à partir dans la buse (pour certains modèles des pièces ont été dessinées pour éviter ce phénomène)
  • Pour la même raison, il est recommandé d’imprimer beaucoup plus lentement que pour une pièce classique, en général autour de 20 ou 30 mm/s

Ces filaments étant généralement plus coûteux que les matériaux classiques, il peut être intéressant d’obtenir un échantillon auprès de votre revendeur avant d’investir dans plusieurs bobines, au risque d’être déçus !

Besoin de plus d’informations à ce sujet, ou d’un conseil d’achat ? N’hésitez pas à nous contacter !

 

One thought on “Filaments spéciaux – Les flexibles

Laisser un commentaire