Filaments spéciaux – Les flexibles

Lors de notre dernier article sur les filaments spéciaux, nous avions abordé un aspect plutôt décoratif avec des filaments reprenant l’aspect du bois ou de métaux.

Aujourd’hui nous allons parler de la famille des filaments flexibles, qui ouvrent des possibilités techniques intéressantes !

Les filaments flexibles, comment et pourquoi faire ?

Derrière cette appellation générique se cachent différents plastiques aux propriétés différentes, mais qui ont tous en commun une certaine flexibilité ou élasticité, ce qui les rend intéressants en comparaison avec les classiques ABS/PLA/… qui ne tolèrent que très peu ce type de contraintes.

Une « certaine » flexibilité … comment la mesurer ? Il existe une échelle de dureté Shore qui vous aidera à vous y retrouver.

Les filaments flexibles pour l’impression 3D sont le plus souvent notés dans l’échelle A, celle au centre du schéma.

Continuer la lecture

Guide d’achat : extrudeur Bowden ou Direct Drive ?

Nous avions dans un précédent article traité de l’utilité d’un plateau chauffant pour votre imprimante 3D. Allons cette fois un peu plus loin en discutant des deux types de placement existant pour les extrudeurs d’imprimante 3D : Bowden ou Direct Drive

Quelques rappels pour ceux du fond

Commençons par un petit schéma pour lequel nous remercions le site Primante3D

Comme indiqué sur ce schéma, l’extrudeur est la partie chargée d’alimenter en filament le corps de chauffe dans la tête de l’imprimante. Il est composé d’une roue crantée assujettie  à un moteur. L’article d’aujourd’hui va illustrer les 2 « écoles » de placement de cet extrudeur, avec leurs avantages et leurs inconvénients.

Continuer la lecture

La mode du hairy print : qu’est-ce que c’est ?

Si vous consultez régulièrement les sites de partage de modèles 3D, vous aurez surement vu fleurir récemment ces « hairy print » : en français, impressions « poilues/chevelues ».

Le principe consiste à imprimer autour d’un modèle de longues tiges horizontales, puis à les fondre post-impression … mais quelques exemples valent mieux qu’un long discours !

Impression 3D d’un modèle « hairy print »

L’exemple le plus basique que nous ayons trouvé est inspiré du Cousin Machin (la Famille Adams), et est disponible sur Thingiverse :

http://www.thingiverse.com/thing:2008296

L’impression d’origine ressemble à un gros balai-brosse entouré d’une carapace de plastique, mais ce n’est que la première étape …

A gauche l’objet obtenu suite à l’impression 3D (fait sur Flashforge Finder). A droite après avoir retiré le périmètre extérieur à l’aide d’un cutter et d’une pince coupante.

Comme vous le voyez sur la photo, la première étape consiste à retirer manuellement le périmètre extérieur. Il a été créé uniquement pour permettre aux différents filaments d’avoir un point d’accroche durant l’impression, car pour ce type de modèle il serait impossible d’utiliser des supports !

Continuer la lecture

Une nouvelle révolution de l’impression 3D

Après plusieurs mois de tests nous sommes honorés de vous présenter la dernière révolution en terme d’impression 3D.

Après de longues recherches auprès d’industriels spécialistes de l’impression 3D, et de biologistes marins, nous avons mis au point le premier filament de synthèse permettant d’imprimer, dans la forme et la taille de son choix, des filets de poisson.

Les résultats des premiers tests sont plutôt appétissants !

Le résultat de ce procédé de synthèse est allé au delà de nos espérances, puisque non seulement les qualités nutritrives d’un poisson frais sont présentes, mais en plus le goût a pu être remplacé par celui de nuggets de poulet !

Clairement, ce 1er Avril 2017 est un jour à marquer d’une pierre blanche !

4 utilisations de la pause pour l’impression 3D

Beaucoup de slicer permettent de programmer une pause pendant l’impression, et certaines machines permettent aussi, via leur écran de contrôle, d’interrompre une impression … mais pour quoi faire ?

On vous donne quelques idées !

1 – Le syndrome de la bobine bientôt vide

Si vous avez une imprimante 3D vous vous êtes certainement déjà posés cette question : est-ce qu’il me reste assez de filament pour faire cette impression ?

Les plus prévoyants auront pesé leur bobine pleine, et seront capables de savoir au gramme près combien il leur reste de filament. Pour les autres … lancez-vous ! A condition de rester à côté de la machine, il vous suffira de mettre en pause lorsque vous arriverez sur la fin de votre bobine, puis durant la pause d’installer une seconde bobine. Et ainsi de limiter le gachis, et de ne pas risquer que votre impression se coupe à mi hauteur car il n’y avait plus de matière !

La bobine presque vide, fléau de l’impression 3D

2 – Changer de couleur en cours d’impression

Continuer la lecture